Le prix culturel de la Fondation Rambourg, l’autre visage de la Tunisie créative

La Tunisie a certes une histoire riche, mais elle a aussi un présent florissant de par la créativité de son peuple, d’où la nécessité de promouvoir cette richesse culturelle.

 

La rénovation du Palais de Ksar Saïd, la mise en place d’un centre culturel des arts et métiers à Samama… la fondation Rambourg multiplie les projets culturels en Tunisie et s’attaque actuellement à la deuxième édition de son prix bisannuel.

 

À vos plumes, caméras, chevaliers et tout autre outil de création. Si vous avez un projet créatif, original, qui s’intéresse à la Tunisie et si vous avez le souffle pour poursuivre votre rêve jusqu’au bout, ce prix pourrait vous intéresser.

 

Le prix Rambourg récompense 5 catégories de créateurs dans des domaines différents, qui englobent les arts plastiques et visuels, l’écriture (littérature, cinéma, théâtre), les spectacles vivants comme la danse, le cirque et l’art de rue, mais aussi l’artisanat et l’industrie culturelle et numérique (musique, BD, vidéo…).

Le prix est bisannuel et dans sa dernière édition, il a permis à de jeunes artistes d’exprimer leur talent comme Rochdi Blegasmi en danse, Hamadi Khlifi en littérature, etc.

 

« En Tunisie, il y a tellement d’artistes qui sont dans leur coin, qui ne se font pas connaître. Le prix vise essentiellement à faire connaître les artistes des régions, mais s’il y a un bon projet sur Tunis, nous le prendrons évidemment » explique Karim Terras.

 

Chaque lauréat remportera en guise de prix, la somme de 20 000 DT, en plus de bénéficier d’un accompagnement par la fondation afin que ses œuvres soient exportées et distribuées à l’international. « C’est aussi une façon de faire connaître autrement la Tunisie contemporaine, avec tout son potentiel culturel et son patrimoine exceptionnel ».

 

Lors de la 1ère édition, 300 candidatures ont été soumises au concours. Cette année le comité pense en avoir 3 fois plus.

 

Avec un jury dont les membres représentent l’ensemble des catégories du prix (Raja Ben Slama, Majd Mastoura, …), 15 projets seront sélectionnés dans un premier temps. Les 5 lauréats seront choisis par la suite. L’annonce du gagnant est prévue pour 2018.

 

La réception des candidatures a déjà commencé le 2 mai, elle se poursuit jusqu’au 31 septembre à minuit.

 

La fondation Rambourg se déplacera dans les régions et communiquera également à travers les associations locales pour inviter les jeunes intéressés à participer.

 

« Il faut que les candidats disent en quoi le prix peut les aider », ajoute encore Terras. L’idée étant que le participant ait une vision d’avenir, une vision concrète de son projet et du budget qu’il nécessite.

 

 

Crédit photo : Chaïma Laabidi 

 

 

 

Hajer Boujemâa
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Vendredi, juin 30, 2017 - 16:00