Journal des Arts #23 : Les baliseurs du désert à la biennale de Venise

Les baliseurs du désert à la biennale de Venise

 

Le film tunisien «Les baliseurs du désert» du réalisateur Naceur khemir a été sélectionné par la biennale de Venise pour être projeté dans la section ciné-classic. La biennale se tient du 3 août au 9 septembre. Le film, paru en 1984, passera dans sa version restaurée et numérisée.

 

Conteur, écrivain et réalisateur, Naceur Khemir a créé avec ce film une œuvre intemporelle. Avant-gardiste sur le plan technique, mais fortement ancrée dans la tradition arabe et perse aux influences soufies.

 

«Les baliseurs du désert» raconte l’histoire d’un instituteur, parti enseigner dans le Sud tunisien. Il se retrouve dans un village à l’univers particulier où il n’y a pas d’école.

 

Un film poétique qui conjugue imaginaire et réel. «Les baliseurs du désert» a déjà obtenu le prix de la première œuvre aux JCC en 1984 et, a eu beaucoup d’autres prix internationaux.

 

Motorhead reprend Bowie

 

Motorhead reprend Bowie. Le groupe de heavy Mtetal chante «Heroes». La chanson a été enregistrée en 2015 et elle figure parmi les derniers morceaux chantés par Lemmy Kilmister, avant son décès.

 

Le groupe a posté la chanson sur sa chaîne youtube le 1er août et sortira bientôt un album «Under Cover» qui, comme son nom l’indique est fait de reprises.

 

Parmi les reprises on trouve «God save the queen» des Sex Pistols, «Whiplash» de Metllica et deux chansons des Rolling Stones.

 

Un casting noir pour Pirelli

 

Pour le calendrier Pirelli 2018, le photographe Tim Walker casse les codes avec une idée originale où  Alice au pays des merveilles est repris avec un casting exclusivement noir, histoire de mettre l'accent sur l'individualité et de briser les stéréotypes que la mode entretient.

 

On trouve dans le casting Naomi Campbell, Whoopy Goldberg ainsi que des jeunes mannequins dont Thando Hopa, mannequin et avocate albinos. Interrogée par la BBC sur sa participation alors qu’elle était albinos, Thando a dit que "le noir n’est pas uniquement une couleur mais toute une institution mise en place il y a 500 ans". Sa participation montre que le noir n’est pas linéaire et que les représentations différent, que la pluralité fait la richesse et renforce le combat contre la ségrégation et le racisme.

 

 

 

Hajer Boujemâa
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Lundi, août 7, 2017 - 20:00