Journal des Arts #2 : Des artistes tunisiens participent à Shubbak 2017 à Londres

Des artistes tunisiens participent à Shubbak 2017 à Londres

 

Parce que l’expression artistique est un moyen de résistance et qu’elle est aussi une lueur d’espoir, cette année, le festival biennal de Londres « Shubbak » s’est fixé pour objectif de : « regarder de façon imaginative vers le futur, tout en reflétant la fragilité, la résistance et les défis des artistes en période de crise ».

Shubbak est un festival d’art et de culture arabes qui verra la participation de 150 artistes venant de 14 pays. Il se tiendra du 1er au 16 juillet.

La Tunisie sera présente à travers plusieurs artistes et des disciplines différentes comme la danse, avec les chorégraphes Salma et Sofien Ouissi (tous les deux sont organisateurs et directeurs artistiques de Dream City). Le plasticien et vidéaste Fakhri Ghezal participe avec des installations vidéo « Halkoum », où il s’intéresse au travail manuel et au travail ouvrier.

De son côté, l’artiste Malek Gnaoui mettra en place une installation visuelle et sonore où il traite de la boxe, de son histoire et de ses rapports avec la religion et la corruption.

Aujourd’hui le monde arabe vit de grands conflits et c’est ce thème que le festival Shubbak 2017 a voulu aborder.

 

Un centre culturel d’arts et métiers voit le jour à Semama

 

Jebel Semama, un nom de montagne qui a souvent été cité pour parler de terrorisme ou de ce qui est arrivé l’année dernière à Mabrouk Soltani. Désormais, Semama sera synonyme de culture, d’arts et de métiers.

En effet, et à l’initiative de la fondation Rambourg et de Adnène Hlali, professeur et homme de théâtre de la région, un centre de culture d’art et métiers verra le jour.

Il s’agit d’un espace où les artistes de la région pourront s’exprimer et produire : du théâtre, du cinéma, de la danse, etc.

Ce sera également un endroit pour promouvoir et faire vivre les métiers de la montagne comme l’Alfa, le margoum, les plantes médicinales…

 

Olivia de Havilland porte plainte contre Ryan Murphy

 

« Olivia de Havilland » ou Mélanie du film Autant en emporte le vent, est l’actrice oscarisée qui témoigne d’un siècle de cinéma. Elle vient juste de fêter ses 101 ans.

Olivia a porté plainte contre Rayan Murphy, l’un des plus brillants créateurs de séries américaines comme Nip/Tuck, Glee et prochainement, une série sur le couple Britannique Charles & Diana.

Olivia de Havilland a porté plainte à cause de la série Feuds (querelles) qui est passée sur FX en Mars. Il s’agit d’une série anthologique avec de grandes actrices comme Jessica Lange et Susan Sarandon. L’œuvre s’inspire d’une histoire vraie, mais surtout du conflit entre les deux actrices de « Baby Jane », « Bette Davis » et « Joan Crawford. Le personnage d’Olivia est incarné dans la série par Catherine Zeta Jones. D’après la plainte, les créateurs ont fait dire à l’actrice des choses qu’elle n’a jamais dit. Il était également question d’une interview qu’elle aurait donnée en 68, et qui serait fake.

 

 

Hajer Boujemâa
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Mercredi, juillet 5, 2017 - 21:30