Fahd Chmak : Le gosse réincarné.

Derrière son intrépidité, son esprit trivial et son sourire omniprésent, se planque l’un des meilleurs artistes 3D en Tunisie. Son domaine d’expertise ? Les jeux vidéo.

 

Fahd Chmak, 29 ans, vit dans un cycle d’enfance perpétuelle. Son côté enfantin est éclatant, voire extravagant. Ses collègues le définissent comme le farceur de l'équipe, une étiquette qu’il adopte fièrement. Gamer intransigeant et artiste consacré, il abandonne une carrière prometteuse d'architecte 3D pour se lancer dans une aventure hasardeuse : Rejoindre Nuked Cockroach, un studio tunisien spécialisé dans le développement de jeux vidéo.

 

“J’étais Architecte 3D dans une boîte à Sousse, près de chez moi, je menais une vie tranquille et rentable, jusqu’au jour où tout a basculé…”

 

fahd-chmak-untitled-9z2.jpg

 

 

Lorsqu’il reçoit l’offre de Nuked Cockroach, Fahd accepte illico presto. Il abandonne l’architecture et s’installe à Tunis au plus près de son désir. Tout ce qu’il a désiré, depuis toujours, c’est travailler dans le domaine des “videogames”. Aujourd’hui, il est le “Lead 3D Artist” de “Veterans Online”, le premier jeu PC multijoueur, en Afrique et dans la région MENA.

 

Un cursus inhabituel

 

Fahd s’oriente vers le développement Web, dès l’obtention de son baccalauréat. Grâce ou à cause d’une erreur administrative, il se trouve tiraillé entre deux choix : passer une année blanche ou changer de cursus. Résolu, il s’isole dans sa petite chambre et commence à apprendre la modélisation tridimensionnelle en décortiquant, tout seul, les techniques utilisées dans les jeux vidéo.

 

“ Je ne vais pas vous mentir, ce “happy accident” a sauvé ma carrière ”, nous confie-t-il. Quelques années après, les répercussions de cet “accident” vont se montrer très fructueuses.

 

 

Collectionneur et obstiné

 

Quand j’étais gamin, je me suis ruiné pour avoir des consoles. Convaincre ses parents de l’utilité d’un Sega Megadrive n’est pas une tâche facile. Heureusement j’avais des parents malléables et un frère corruptible”, se souvient-il.

 

A l'âge de 12 ans, le petit fauteur de troubles vend les deux vieux téléviseurs de son père, à 100 dinars, afin d’acquérir une carte mémoire pour sa GameCube. Ses jeux favoris sont Final Fantasy 7 et Zelda : Ocarina Of Time. Son personnage préféré est Cloud et son idole c’est Hideo Kojima, le créateur de Metal Gear solid.

 

 

 

Fahd, dont la culture du jeu vidéo est étonnante, vit dans un monde à lui. Dans un petit appartement à Tunis, notre Gamer garde son trésor le plus précieux : une vaste collection de consoles et de jeux rétro. Cet humble donjon est l’éden de chaque amateur de jeux vidéo. On y trouve les 4 générations de la playstation, toutes les consoles Nintendo, la Dreamcast, la XBOX...  Selon lui, la Tunisie dispose d’une communauté de retro gamers très active.

 

“Je me sens comblé, j’ai la chance de passer mes journées à créer des jeux, et mes nuits à me divertir en jouant ”, se réouit-il.

 

Je n’ai pas l’intention de partir

Le jeu vidéo est un secteur précaire, certes, mais Fahd reste confiant.

 

“ Autrefois, je voulais à tout prix quitter la Tunisie pour pouvoir travailler dans le domaine de jeux vidéo. Plus maintenant. Le paysage du Gaming évolue exponentiellement. Cela suscite ma curiosité et me pousse à suivre cette évolution de près”, admet-il.

 

En 2016, Fahd Chmak est élu “Best 3D Game Artist” et reçoit la “TGA Award”.

 

fahd-chmak-f1.jpg

 

Ahmed Essid
Publié par: 
Misk
Date de publication: 
Vendredi, mars 31, 2017 - 16:45